TheCricLinks

Je me pose plein de questions, Internet est un moyen d'y répondre

Nom :

La devise de la France est Liberté - Égalité - Fraternité. Cette devise peut et doit nous aider à trouver le bon chemin.

jeudi 18 août 2011

Vent de panique sur les bourses | Boursorama

Un vrai jeu de dominos, et ... que vive le capitalisme spéculatif:
"...

Nouvelle journée noire pour les Bourses mondiales, les investisseurs redoutant de sombres perspectives pour l'économie. Les indices européens ont dévissé de plus de 4% en clôture, dont 5,48% à Paris et 5,82% à Francfort. Les pertes ont même frôlé les 7% pour la Bourse de Stockholm.

Une série de mauvais indicateurs macro-économiques aux Etats-Unis s'est conjuguée à des craintes sur la fragilité financière des banques du Vieux continent. Ces spéculations sur les bancaires ont torpillé le secteur tout entier en Europe.

La débâcle boursière a provoqué un vaste mouvement de repli des investisseurs sur les valeurs refuges, si bien que la séance a été particulièrement fructueuse pour le marché obligataire, l'or mais aussi le franc suisse.

Ajoutant au malaise des marchés, les analystes de Morgan Stanley ont revu en baisse leurs prévisions de croissance mondiale pour 2011 et 2012, estimant désormais que"les Etats-Unis et la zone euro se rapprochent dangereusement de la récession"

..."
article complet: EN DIRECT - Vent de panique sur les bourses | Boursorama

Dans le figaro on peut lire: "l'euro est au bord du gouffre" :

"...Un des père de la monnaie unique, Jacques Delors, ainsi qu'un des plus mythiques financiers de Wall Street, George Soros, font le même constat. «L'euro comme l'Europe est au bord du gouffre», s'inquiète le premier. «L'Europe est en danger», prévient le second. Les deux hommes proposent la même solution: mutualiser partiellement les dettes européennes en créant des obligations européennes (euro-obligations) afin de renforcer la zone euro et déjouer les attaques des marchés. Lien

«Pour ne pas tomber, le choix me paraît simple: soit les Etats membres acceptent la coopération économique renforcée, que j'ai toujours réclamée, soit ils transfèrent des pouvoirs supplémentaires à l'Union. La seconde option étant refusée par une majorité des Vingt-sept, reste la première», avance Jacques Delors dans un entretien accordé aux quotidiens suisse Le Temps et belge Le Soir. ..."

voir aussi cet article de décembre 2010 où Delors parlait déjà d'obligations européennes...

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home