TheCricLinks

Je me pose plein de questions, Internet est un moyen d'y répondre

Nom :

La devise de la France est Liberté - Égalité - Fraternité. Cette devise peut et doit nous aider à trouver le bon chemin.

dimanche 11 avril 2010

Paul Craig Roberts : La Vérité est tombée en emportant la Liberté avec elle - ReOpen911

"Il fut un temps où la plume était plus puissante que l’épée.

En ce temps-là, les gens croyaient en la Vérité, et la considéraient comme un pouvoir indépendant, et non comme un auxiliaire du gouvernement, des classes [NdT : sociales], des races, des idéologies, des personnes ou des intérêts financiers.


Aujourd’hui, les Américains sont gouvernés par la propagande. Ils ont peu d’égard pour la Vérité, y ont peu accès, ou sont peu capables de la reconnaître.

La Vérité n’est pas la bienvenue. Elle est dérangeante, interdite. Celui qui en parle prend le risque d’être taxé d’ "anti-américan", "antisémite " ou de "théoricien du complot".

La Vérité est gênante pour les gouvernements et les groupes d’intérêts dont les contributions aux campagnes [électorales - NdT] contrôlent les gouvernements.

La Vérité est gênante pour les Procureurs intéressés par les sentences, pas par la recherche de l’innocence ou de la culpabilité.

La Vérité est gênante pour les idéologues.

La plupart de ceux dont le but était la recherche de la vérité sont dorénavant grassement payés pour la cacher. Les "Économistes libéraux" sont payés pour vendre les délocalisations au peuple américain. Les postes américains à haute productivité, ou à haute valeur ajoutée sont dénigrés, qualifiés de "sales", d’industriellement dépassés. Vestiges de notre passé, dont il est préférable de nous séparer. Ils sont remplacés par la "Nouvelle économie", une économie mythique constituée de métiers high-tech en cols blancs [NdT : Référence à la tenue des scientifiques dans le passé], depuis lesquels les Américains innoveraient et financeraient les activités délocalisées. Tout ce dont les Américains ont besoin pour intégrer cette "Nouvelle économie" , ce sont des diplômes en Finance délivrés par les universités de l’ "Ivy League" [3], pour pouvoir ensuite aller à Wall Street occuper des postes à un million de dollars.

Certains économistes auparavant respectables ont accepté de l’argent pour contribuer à ce mythe de la "Nouvelle économie".

Et ce ne sont pas seulement des économistes qui vendent leur âme pour ce gain répugnant. Récemment, des docteurs en médecine ont publié, contre rétribution, des articles dans des journaux à comité de lecture à propos d’ "études" destinées à promouvoir tel ou tel médicament produit par des industries pharmaceutiques ; industries qui ont financé ces mêmes "études".

Le Conseil de l’Europe enquête actuellement sur le rôle des industries pharmaceutiques soupçonnées d’avoir fait la promotion d’une fausse pandémie grippale dans le but de gagner des milliards sur la vente de vaccins.

Les médias ont aidé l’armée US à promouvoir sa récente offensive à Marja en Afghanistan, décrivant Marja comme une ville de 80.000 habitants sous contrôle taliban. Marja n’est en fait qu’un groupement de villages de fermiers.

Et voici venir le scandale du réchauffement climatique, dans lequel les ONG, l’ONU, et les industries du nucléaire étaient de connivence pour concocter un scénario catastrophe pour tirer profit de la pollution.

Où que l’on regarde, la Vérité a succombé à l’argent.

Partout où l’argent est insuffisant pour enterrer la vérité, ce sont l’ignorance, la propagande, et [notre] mémoire courte qui finissent le travail...."

La suite de l'article traduit [ici!] et l'article d'origine en anglais [là!]

Qui est le Dr Paul Craig Roberts (source Wikipedia) : "Au début des années 1980, il est sous-secrétaire au Trésor dans l'administration Reagan, et se fait connaître comme l'un des pères fondateurs de la Reaganomics, notamment par sa contribution à la réforme du « Tax Act » de 1981.

Le ministre français de l'économie et des finances, Édouard Balladur, reconnaissant ses compétences, lui décerne la Légion d'honneur en mars 1987 pour son « renouvellement de la science économique et politique après un demi-siècle d'interventionnisme ».

Sa participation à la campagne de lutte contre la drogue aux États-Unis est par ailleurs remarquée.


Roberts est membre du Cato Institute et de l'Hoover Institution.

Dans les années 1980-90, il enseigne l'économie politique au Center for Strategic and International Studies.


Il a été rédacteur et chroniqueur de divers journaux, notamment The Wall Street Journal et BusinessWeek, et il est l'auteur de huit ouvrages, portant notamment sur le marxisme ou le libéralisme...."

Libellés : , , , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home