TheCricLinks

Je me pose plein de questions, Internet est un moyen d'y répondre

Nom :

La devise de la France est Liberté - Égalité - Fraternité. Cette devise peut et doit nous aider à trouver le bon chemin.

mardi 6 septembre 2011

« WoW » : l’effet pervers de « Cataclysm »- Ecrans

"...World of Warcraft, le plus célèbre des MMORPG (jeux de rôles en ligne massivement multijoueurs). L’an dernier, il a atteint son apogée : plus de douze millions d’addicts, malgré son grand âge relatif puisqu’il a été lancé il y a plus de six ans.
...
La ligne officielle consiste à dire que, de toute façon, jamais ses concepteurs n’avaient imaginé que WoW puisse fédérer de telles masses et que, même à dix millions, le jeu restait un considérable succès inégalé.

...la question de sa pérennité se pose .... Pour les joueurs, la question n’est pas qu’économique. Elle recouvre aussi une foule de passionnantes énigmes qui tiennent à nos pratiques, notre fidélité, la loyauté de notre comportement et celle perçue du comportement de Blizzard à notre égard.

Parmi les motifs qui expliquent la désaffection après Cataclysm, celui qui revient le plus souvent tient au sentiment que les choses sont rendues trop faciles pour les nouveaux venus, grevant l’effort consenti depuis des années par les anciens et démonétisant les biens qu’ils ont durement acquis dans leur partie.

Greg Street, développeur en chef chez Blizzard, est conscient de ce décalage, qui le rend perplexe. « Le jeu sera-t-il toujours là dans cinq ans ? s’est-il demandé. Oui, probablement. Mais dans dix ou vingt ans ? C’est vraiment trop bizarre à imaginer. » ..."


« WoW » : l’effet pervers de « Cataclysm »- Ecrans

An anglais, voila ce que disait Greg Street de Cataclysm

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home