TheCricLinks

Je me pose plein de questions, Internet est un moyen d'y répondre

Nom :

La devise de la France est Liberté - Égalité - Fraternité. Cette devise peut et doit nous aider à trouver le bon chemin.

mardi 14 février 2012

Jean-François Narbonne(Toxicologue): Amiante et pesticides: ces deux verdicts interrogent la santé au travail - HuffingtonPost.fr

"...Le jugement du tribunal de grande instance (TGI) de Lyon a jugé lundi 13 février que "Monsanto est responsable du préjudice de Paul François suite à l'inhalation du produit Lasso", ouvrant la voie à des dommages-intérêts, ce qui constitue une première en France.

D'autre part à Turin à l'issue du plus grand procès jamais organisé sur le drame des victimes de l'amiante, une peine de 16 ans de prison a été obtenue pour l'ex-propriétaire du groupe suisse Eternit.

Ces deux procès sont tous les deux liés à des expositions professionnelles et éclairent une fois de plus les problèmes de reconnaissance des maladies induites par des substances toxiques dans le cadre du travail et leur comparaison amène des observations qui devraient servir d'enseignement pour l'avenir.

...
un chercheur du CNRS annonçait à la fin des années 1970 qu'il y aurait "2000 morts par an en l'an 2000". Diagnostic juste qui lui a valu d'être ostracisé par son institution.
...
Ces marqueurs individuels d'exposition et/ou d'effets sont aujourd'hui des outils performants permettant d'établir les facteurs de causalité entre maladies et exposition professionnelle. Ceci est d'autant plus important que les effets cliniques ne sont pas spécifiques. Contrairement au mésothéliome, des effets neurologiques, hépatiques ou rénaux ne sont pas spécifiques et peuvent être dus à des substances communes dans la vie courante comme l'alcool, les vapeurs d'essence ou de peinture. C'est cette absence de spécificité qui est prétextée pour ne pas donner suite aux plaintes des travailleurs exposés. Les dosages de marqueurs d'exposition et d'effets sont alors à la charge des travailleurs mais le prix des ces analyses (de l'ordre de 300 à 500 euros chacun) ne sont évidemment pas à la portée d'un salarié payé au Smic.
..."

Jean-François Narbonne: Amiante et pesticides: ces deux verdicts interrogent la santé au travail

Libellés : , , , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home